INFORMATIONS

01/02/2012
Lettre au Président du Syndicat de l'Architecture
08/02/2012
Lettre du Président du Syndicat de l'Architecture au Ministre de la Culture M. Frédéric Mitterrand
08/02/2012
Lettre du Président du Syndicat de l'Architecture au Secretaire Général de la M.I.Q.C.P. M. Christian Romon
08/02/2012
Lettre du Président du Syndicat de l'Architecture au Président du Conseil National de l'Ordre des Architectes Lionel Carli
08/02/2012
Lettre du Président du Syndicat de l'Architecture au Président du Conseil Régional de l'Ordre des Architectes P.A.C.A. Jean-Paul Cassulo
08/02/2012
Lettre du Président du Syndicat de l'Architecture au Président du Syndicat des Architectes des Bouches du Rhône
14/02/2012
Prise de vues au chantier de l'extension en cours
24/02/2012
Courrier de François Chaslin aux journalistes spécialisés et architectes concernés
24/02/2012
Lettre du Président du Syndicat des Architectes des Bouches du Rhône Christophe Flachaire aux architectes du Département
26/02/2012
Publication dans le site web d'"Archicool Webzine": Altération et possible contrefaçon d'une œuvre majeure de l'architecte Henri Ciriani à Arles
27/02/2012
Lettre de la rédaction de la revue "Ume" d'Australie à François Chaslin
28/02/2012
Lettre du Président de l'Académie d'Architecture Thierry van de Wyngaert au Ministre de la Culture
28/02/2012
Publication dans le site web du "Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment": une œuvre majeure d'Henri Ciriani gravement endommagée
29/02/2012
Publication dans le site web de l'Académie d'Architecture de la lettre du Président
07/03/2012
Lettre du Président de l'Ordre National des Architectes Lionel Carli à H.Ciriani
07/03/2012
Lettre du Président de l'Ordre National des Architectes Lionel Carli au Président du Conseil Général des Bouches du Rhône Jean Noël Guérini
09/03/2012
Lettre du Président du Syndicat des Architectes des Bouches du Rhône Christophe Flachaire au Président du Conseil Général des Bouches du Rhône Jean Noël Guérini
16/03/2012
Lettre d'Henri Ciriani au Directeur Général de la Construction l'Environnement l'Education et le Patrimoine du Département des Bouches du Rhône Gérard Lafont
18/03/2012
Prise de vues au chantier de l'extension en cours
20/03/2012
Lettre du Comité International de Critiques d'Architecture (CICA) au Président du CG13
26/03/2012
Lettre de Robert McCarter, Professeur d'architecture à la Washington University at St.Louis, au Président du CG13
27/03/2012
Lettre de l'Association d'architectes de Slovénie au Président du CG13
27/03/2012
Lettre de Harry Wolf, architecte à Los Angeles, au Président du CG13
27/03/2012
Dominique Perrault, se joint à la lettre de protestation du Président de l'Ordre Lionel Carli
28/03/2012
Lettre de Paul J. Amatuzzo, Professeur d'architecture   au New York Institute of Technology, au Président du CG13
30/03/2012
Editorial de Gwenaël Querrien dans le journal "Archiscopie" N°112
31/03/2012
Publication dans le quotidien "El Comercio" : Herencia amenazada (héritage menacé)
06/04/2012
Lettre de Kenneth Frampton, Professeur d'architecture à Columbia University, N.Y. au Président du CG13
15/04/2012
"Métropolitains" sur France Culture. Evocation de l'affaire d'Arles : interview d'Henri Ciriani par François Chaslin (voir la transcription dans les messages d'avril)
24/04/2012
Lettre de Mauro Galantino, Professeur d'architecture aux Universités de Milan et de Venise
24/04/2012
Reprise de l'article sur Arles par Raymund Ryan de février 1994 dans la revue anglaise "Architectural Review"
24/04/2012
Publication dans "Architectural Review" de l'article de William J.R. Curtis contre les démolitions en cours: Vandalism in the Land of  Patrimony (Vandalisme dans la terre du patrimoine)
30/04/2012
Lettre des éditeurs de la revue australienne "UME" au Président du CG13
11/05/2012
Lettre de DO.CO.MO.MO International au Président du CG13
15/05/2012
Lettre de George Adamczyk, Professeur à l'Université de Montréal au Président du CG13
18/05/2012
Lettre de la revue "The Journal of Architecture" à la Ministre de la Culture
22/05/2012
Lettre du Président du Syndicat de l'Architecture à la Ministre de la Culture
25/07/2012
Interview de Tommaso Cigarini et Miriam Saavedra où l'affaire d'Arles est évoquée, dans le journal "Il Giornale della Architettura" n°108
22/08/2012
Interview de Massimiliano Bellinzoni où l'on évoque encore l'affaire d'Arles dans le journal "L'aperitivo Illustrato"
08/09/2012
Article de Christine Desmoulins dans "Le Monde Week-end" Architectures en péril"
04/10/2012
Assignation auprès du Tribunal de Grande Instance de Marseille du Président du Conseil Général des Bouches du Rhône par les avocats d'Henri Ciriani, Me Didier Bernheim du barreau de Paris et Me Jean-Claude Davin du barreau de Marseille, selon la procédure de l'assignation à jour fixe, afin d'obtenir la remise en état de l'œuvre
17/10/2012
Présentation à l'Institut de l'affaire d'Arles et de la procédure entamée contre le Conseil Général par Me Didier Bernheim et François Chaslin tous deux membres correspondants de l'Académie des Beaux Arts
02/11/2012
Intervention volontaire du Conseil National de l'Ordre des Architectes en appui d'Henri Ciriani, présentée par les avocats Me Christophe Cabanes du barreau de Paris et Me Marc Ringle du barreau de Marseille
21/11/2012
Conclusions en défense du Conseil Général des Bouches du Rhône présentées par les avocats Me Armelle Bouty du barreau de Marseille et Me Ahmed-Chérif Hamdi du barreau d'Aix-en-Provence
17/12/2012
Audience de la première chambre civile du Tribunal de Grande Instance de Marseille présidée par le Juge Pierre Calloch, avec Corinne Gilis Vice-Présidente et Mathilde Bloch Juge
17/01/2013
Prononcé de la décision du Tribunal : le Conseil Général des Bouches du Rhône est condamné à dédommager Monsieur Ciriani pour avoir entrepris   l'extension du musée sans l'accord et la participation de l'architecte l'empêchant de faire valoir ses droits moraux sur l'œuvre
24/01/2013
L'hebdomadaire "Building Design" publie dans son site web un article de Elizabeth Hopkirk sur le jugement prononcé par le TGI en faveur d'Henri Ciriani  Ciriani wins pay-out for museum extension
25/01/2013
La revue "d'a" publie dans son site web un article de Jilliane Pollak sur le jugement prononcé par le T.G.I.  Demi-victoire pour Henri Ciriani à Arles



TRANSCRIPTION DES DOCUMENTS ET LETTRES CITÉS CI-DESSUS


LETTRE AU PRÉSIDENT DU SYNDICAT DE L’ARCHITECTURE PATRICK COLOMBIER LE 01-02-12


Auxerre, le 1er février 2012

Cher Ami,

A peine sorti de ma stupeur je t’écris pour te faire part d’une injustice qui m’est faite par le Conseil Général des Bouches du Rhône auquel la responsabilité du Musée d’Arles incombe depuis le transfert effectué voici quelques années par la Municipalité d’Arles qui fut mon maître d’ouvrage.

Ce musée, qui m’a pris 12 années à réaliser (1983-1995), fut en son temps choisi par le gouvernement de François Mitterrand comme un des Grands Projets de l’Etat. C’est une œuvre reconnue au niveau international et a bénéficié d’une ample publication dans des revues françaises et internationales.

Pour ce qui est de la consultation de l’auteur avant modification de l’œuvre, j’ai reçu en tout et pour tout un carton d’invitation à la pose de la première pierre.

J’ai appris par la suite, en consultant le site web du Département, que le projet avait été réalisé par Jean-François Hérelle, architecte auprès des services techniques.

Au vu du dessin d’illustration je peux apprécier que des éléments essentiels de mon œuvre sont touchés et, apparemment, même partiellement démolis.

Ayant cessé mon activité professionnelle en France, je n’eus pu, en tout état de cause, prendre en charge la maîtrise d’œuvre de cette extension. Mais j’ai été,  suis et serai totalement disponible à collaborer à titre bénévole afin d’aboutir à l’extension voulue sans abîmer mon œuvre.

Comment faire comprendre aux politiques et aux administratifs ce qu’une œuvre signifie et représente pour un auteur. Que la peine qu’on se donne pour faire émerger l’architecture d’un banal énoncé de besoins nous lie pour la vie au résultat que nous livrons péniblement aux occupants le jour de l’inauguration.

J’espère que le Syndicat de l’Architecture pourra agir pour me sortir de ce mauvais moment où j’ai tellement besoin d’appuis.

Amicalement

Henri Ciriani

-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DU SYNDICAT DE L’ARCHITECTURE PATRICK COLOMBIER AU MINISTRE DE LA CULTURE M. FREDERIC MITTERRAND LE 08-02-12

Monsieur Frédéric MITTERRAND
Ministre de la Culture
3 rue de Valois
75001 PARIS

Paris le 8 Février 2012

Monsieur le Ministre,

Henri CIRIANI m’a adressé un courrier à propos de travaux d’extension en cours au musée de l’Arles antique dont il est l’auteur.
Architecte reconnu internationalement, grand prix national d’architecture en 1983, Henri CIRIANI a réalisé ce musée qui fut choisi par le gouvernement de François MITTERRAND comme un des grands projets de l’Etat.

Ce bâtiment largement publié dans le monde entier fait donc aujourd’hui l’objet d’une extension de quelques 800 m2 sous la direction de l’atelier départemental de maîtrise d’œuvre du Conseil Général des Bouches du Rhône.
L’information est parvenue à Henri CIRIANI à travers … une invitation à la pose de la première pierre en Mars prochain ! Le cynisme le dispute ici à l’irrespect d’un auteur.
Je m’interroge sur la validité de la démarche du Conseil Général. N’aurait-il pas dû pour des travaux de cette importance lancer une consultation, n’aurait-il pas dû prévenir l’auteur ? Ne devrait-il pas au minimum lui demander de valider le projet ?

Ceci pose le problème de ces services techniques intégrant des architectes qui peuvent réaliser des projets pour le compte de leur employeur, mais également celui de l’intégrité de l’œuvre initiale. D’ores et déjà plusieurs collectivités locales ont abandonné le recours à leurs services intégrés pour la réalisation de projets d’architecture.
Dans ce domaine de la protection de l’œuvre, faire appel à un avocat coûte cher et les résultats sont la plupart du temps décevants.

L’accès à la commande publique d’architecture s’apparente aujourd’hui à une véritable course d’obstacles et les architectes comprennent mal que des projets d’importance puissent être donnés directement à des services techniques.
Ne pensez-vous pas, Monsieur le Ministre, qu’il serait utile d’encadrer plus strictement le recours par les collectivités élues à leurs services techniques pour réaliser des projets d’architecture ?
Je vous remercie, Monsieur le Ministre de bien vouloir intervenir auprès du Conseil Général des Bouches du Rhône pour qu’Henri CIRIANI  puisse à tout le moins être consulté pour vérifier que cette extension ne porte pas atteinte à son œuvre.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre à l’assurance de ma considération respectueuse.


Patrick Colombier
Président
24 rue des Prairies 75020 PARIS
T 01 43 61 02 91
Syndarch.com
-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DU SYNDICAT DE L’ARCHITECTURE PATRICK COLOMBIER AU SECRETAIRE GENERAL DE LA M.I.Q.C.P. CHRISTIAN ROMON LE 08-02-12

Monsieur Christian ROMON
Secrétaire Général de la Mission Interministérielle pour la Qualité des Constructions Publiques
La Grande Arche Paroi Nord
92055 PARIS LA DEFENSE CEDEX 04

Paris le 8 Février 2012

Monsieur le Secrétaire Général,

Je me permets de vous adresser ici copie du courrier que j’adresse au Ministre de la Culture concernant l’extension, par les services techniques du Département des Bouches du Rhône, du musée de l’Arles antique réalisé par Henri CIRIANI.
Je vous joins également copie du courrier que ce dernier m’a adressé.
Cette capacité pour les collectivités publiques de s’abstraire des règles de la concurrence quand il s’agit de construire pour leur propre compte mérite il me semble que la MIQCP se penche sur ces procédures dans la mesure où l’extension des pouvoirs des collectivités ne fera que croitre dans les années à venir.

Je vous prie de croire, Monsieur le Secrétaire Général, à l’assurance de ma haute considération.

Patrick Colombier
Président
24 rue des Prairies 75020 PARIS
T 01 43 61 02 91
Syndarch.com
-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DU SYNDICAT DE L’ARCHITECTURE PATRICK COLOMBIER AU PRÉSIDENT DU CONSEIL NATIONAL DE L’ORDRE DES ARCHITECTES LIONEL CARLI LE 08-02-12

Monsieur Lionel CARLI
Président du Conseil National de l’Ordre des Architectes
Tour Maine Montparnasse
33 Av du Maine BP 154
75755 PARIS Cedex 15

Paris le 8 Février 2012

Mon cher Président,

Je te joins ici copie du courrier que j’adresse au Ministre de la Culture concernant l’extension, par les services techniques du Département des Bouches du Rhône, du musée de l’Arles antique réalisé par Henri CIRIANI.
Je te joins également copie du courrier que ce dernier m’a adressé.
Cette capacité pour les collectivités publiques de s’abstraire des règles de la concurrence quand il s’agit de construire pour leur propre compte mérite il me semble que les organisations professionnelles se penchent sur ces procédures dans la mesure où l’extension des pouvoirs des collectivités ne fera que croitre dans les années à venir.
Merci de m’informer des réactions ou actions que le Conseil National peut avoir sur ce sujet épineux

Amitiés

Patrick Colombier
Président
24 rue des Prairies 75020 PARIS
T 01 43 61 02 91
Syndarch.com
-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DU SYNDICAT DE L’ARCHITECTURE PATRICK COLOMBIER AU PRÉSIDENT DU CONSEIL REGIONAL DE L’ORDRE DES ARCHITECTES PACA JEAN PAUL CASSULO LE 08-02-12

Monsieur Jean Paul CASSULO
Président du Conseil Régional de l’Ordre des Architectes
12 Bd Théodore Thurner
13006 MARSEILLE

Paris le 8 Février 2012

Mon cher Président,

Je te joins ici copie du courrier que j’adresse au Ministre de la Culture concernant l’extension, par les services techniques du Département des Bouches du Rhône, du musée de l’Arles antique réalisé par Henri CIRIANI.
Je te joins également copie du courrier que ce dernier m’a adressé.
Cette capacité pour les collectivités publiques de s’abstraire des règles de la concurrence quand il s’agit de construire pour leur propre compte mérite il me semble que les organisations professionnelles se penchent sur ces procédures dans la mesure où l’extension des pouvoirs des collectivités ne fera que croitre dans les années à venir.
Merci de m’informer des réactions ou actions de ton Conseil sur ce sujet épineux.

Amitiés

Patrick Colombier
Président
24 rue des Prairies 75020 PARIS
T 01 43 61 02 91
Syndarch.com
-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DU SYNDICAT DE L’ARCHITECTURE PATRICK COLOMBIER AU PRÉSIDENT DU SYNDICAT DES ARCHITECTES DES BOUCHES DU RHONE LE 08-02-12

Monsieur François ROUANET
Président du Syndicat des Architectes des Bouches du Rhône
130 Avenue du Prado
13008 MARSEILLE

Paris le 8 Février 2012

Mon cher François,

Je te joins ici copie du courrier que j’adresse au Ministre de la Culture concernant l’extension, par les services techniques du Département des Bouches du Rhône, du musée de l’Arles antique réalisé par Henri CIRIANI.
Je te joins également copie du courrier que ce dernier m’a adressé.
Cette capacité pour les collectivités publiques de s’abstraire des règles de la concurrence quand il s’agit de construire pour leur propre compte mérite il me semble que les organisations professionnelles se penchent sur ces procédures dans la mesure où l’extension des pouvoirs des collectivités ne fera que croitre dans les années à venir.
Merci de m’informer des réactions ou actions de ton syndicat sur ce sujet épineux.

Amitiés

Patrick Colombier
Président
24 rue des Prairies 75020 PARIS
T 01 43 61 02 91
Syndarch.com
-----------------------------------------------------
COURRIER DE FRANCOIS CHASLIN AUX JOURNALISTES SPECIALISÉS ET ARCHITECTES CONCERNÉS LE 24-02-12


Chers amis, chers confrères

Une atteinte majeure à l'une des œuvres emblématiques de l'architecture française des années quatre-vingt dix, l'un des grands projets de province du premier septennat de Mitterrand, est en train d'être commise. Il s'agit du Musée de l'Arles antique de l'architecte Henri Ciriani, conçu en 1983, inauguré en mars 1995, bâtiment auquel on a décidé d'ajouter une extension pour la présentation d'un chaland antique. Ceci sans associer ni semble-t-il même consulter son auteur. L'atelier de maîtrise d'œuvre du département s'est chargé de l'affaire et il a déjà commencé à taper dans l'un des angles du musée, comme en attestent les photos du "chantier" qui me sont parvenues.   
 Cet angle, l'angle Nord, constitue le côté droit de la grande façade principale. Il s'ouvre en une sorte de patio de grande hauteur, marqué par des jeux de poteaux ronds et de poutres de béton armé, en contraste avec l'Emalit (verre laqué) d'un bleu soutenu, vitré du côté du musée et ouvrant sur le fleuve par une très longue et magnifique "fenêtre".
Cet édifice avait été dessiné selon une figure géométrique assez rare, en triangle, ou plus exactement en triangle "en hélice", dont les ailes débordent, ce qui donne à chacun de ses angles un statut très particulier, et à vrai dire essentiel. Il a été finaliste (shortlisted) du prix européen Mies van der Rohe en 1996, année où c'est d'ailleurs un autre bâtiment français qui devait l'emporter, la Bibliothèque de France de Perrault.

Cette question soulève de nombreux points : de propriété artistique, de respect du patrimoine contemporain, de compétence et de légitimité de ces services départementaux de maîtrise d'œuvre. Casserait-on un angle de la villa Savoye pour y greffer un garage? Il y a là un rare cas d'école dont vous devriez vous saisir.

Je vous joins cinq documents re-photographiés avec mon téléphone dans la monographie qui était parue chez Fidia à Lugano, en 2000, sous la direction de Jean Petit. Le dessin perspectif est de l'architecte, les photographies sont (si je ne me trompe) de Pino Musi. Les deux vues ARL 01 et ARL 02 (Entrée, façade principale, et Angle façade sur Rhône, le secteur démoli) sont de Jean-Marie Monthiers. Les deux photos ARL03 et 04 (Angle musée de façade sur Rhône, avec la partie démolie au milieu, et Façade sur Rhône) sont de Marcela Espejo.
Je vous donne les coordonnées e-mail de l'architecte Ciriani, qui vit actuellement entre l'Yonne et Lima, au Pérou : XXXXXXXXXX

Bien à vous.

François Chaslin



France Culture, Métropolitains

L'émission est cette année diffusée le dimanche de 16h00 à 17h00.

Elle est écoutable durant un mois et téléchargeable durant une semaine sur le site www.franceculture.com.

DOCUMENTS JOINTS PAR FRANÇOIS CHASLIN

SCANS DU LIVRE DE JEAN PETIT:






DOCUMENTS DES ARCHIVES CIRIANI (les légendes ont été ajoutées par nous):
Entrée, façade sud
photo Jean-Marie Monthiers 1995

Angle nord de la façade est d'où un segment a été démoli
photo Jean-Marie Monthiers 1995

Angle nord de la façade ouest : fenêtre sur le segment démoli
photo Marcela Espejo 1995

Façade ouest face au Rhône (exposition permanente)
photo Marcela Espejo 1995

ARTICLES SUR LE MUSEE D’ARLES
(source : blog d’Henri Ciriani) :
Architecture Today (Royaume Uni) octobre 1993, «Sign of the times : H.Ciriani in Arles», Ian LATHAM
Archis (Pays Bas) octobre 1993, « Een verscholen museumtype », Arthur WORTMANN
Bauwelt (Allemagne) novembre 1993, « Musée d’archéologie, Arles », Martin ANDERSCH
Architectural Review (Royaume Uni) février 1994, « Blue Heaven », Raymund RYAN
Arquitectura Viva (Espagne) juillet-août 1994, « Memoria triangular »
El Comercio (Pérou) 17-08-94, « Concreto escultórico », Frederick COOPER
Casabella (Italie) décembre 1994, « Il museo archeologico di Arles », Laurent BEAUDOUIN
AMC Le Moniteur Architecture (France) mai 1995, « Musée de l’Arles Antique », Vincent BORIE
El Comercio (Pérou) 14-06-95, « El triángulo azul », Fréderick COOPER
DBZ (Allemagne) août 1995, « Museum in Arles », Bernard KRAFT
Architecture (Etats Unis) septembre 1995, « Out of Antiquity », William J.R. CURTIS
GA Document (Japon) décembre 1995, photos de Yukio FUTAGAWA
Bulletin d’informations architecturales (France) décembre 1995, Caroline VARLET
Space (Corée) avril 1997, BAEK Seung-Man
World Architecture (Chine) juillet 2001

-----------------------------------------------------
COURRIER DU PRESIDENT DU SYNDICAT DES ARCHITECTES DES BOUCHES DU RHONE AUX ARCHITECTES DU DEPARTEMENT LE 24-02-12

Marseille, le 24 février 2012

Chères consœurs, chers confrères,

(../..)

LE MUSÉE DEPARTEMENTAL ARLES ANTIQUE :
Ou « L’architecture est une expression de la culture »  (art.1 loi du 3 janvier 1977)…

Bien différent est cet autre sujet, il concerne le musée réalisé par Henri Ciriani entre 1983 et 1995. Le projet d’extension et de modification réalisé par le CG13 dans le cadre de Marseille Provence capitale culturelle a pour but de créer une nouvelle aile de plus de 800 m² qui recevra la barge Arles-Rhône 3 mise à jour dans le fleuve, et revoir une grande partie de la muséographie mise en place à l’origine.

Le SA13 a été interpellé par le Syndicat de l’Architecture sur les travaux d’extension qui viennent de démarrer et nous sommes, comme Henri Ciriani qui nous l’a exprimé, blessés par la façon de faire du CG13. Pour toute information, Henri Ciriani a reçu l’invitation à la pose de la première pierre ! Il n'a pas été consulté, le projet qui modifie profondément son œuvre, ne lui a jamais été soumis !
La question de la propriété intellectuelle ne semble pas concerner le CG13.

Quand on fouille un peu plus, dans la vase de nos institutions, comme les archéologues dans le Rhône, nous apprenons que le projet a été réalisé en interne, par un architecte du CG13. Pas de consultation de maîtrise d’œuvre pour un projet de plus de 4M€, au mépris de toutes les règles de concurrence, privant ainsi la collectivité du choix d'un projet parmi la diversité des réponses possibles qu'aurait offert un concours ! Mais de quel niveau d’expertise peuvent bien se prévaloir les services du CG13 pour réaliser l’extension et les modifications de ce type d’équipement ? Comment est-il possible que cette décision n’ait pas trouvé de détracteur au sein même du CG13 ? Enfin qui a bien pu signer le permis de construire ?

Enfin, quand le CG13 parle de « Marseille-Provence 2013Capitale Européenne de la Culture», il est d’évidence que la question culturelle est bien secondaire, et en tout état de cause ne concerne pas l’architecture. Il est vrai que tout cela commence à être urgent pour 2013, et visiblement, dans l’urgence tous les moyens sont bons.

Au SA13, nous sommes consternés. Au travers de notre confrère Henri Ciriani, c’est toute la profession qui reçoit le mépris de nos institutions, et nous sommes atterrés par la vanité du CG13. Bien qu’il soit sans doute trop tard pour influer sur la réalisation de cette extension, nous pensons qu’il est de notre devoir de faire entendre notre point de vue et de rappeler pour l’avenir les bonnes pratiques et la loi de 1977 !

Nous en appelons à votre soutien, un mail simple au SA13 ( sa13@wanadoo.fr ) avec vos coordonnées et votre réaction « à chaud » sur le sujet appuierait nos actions à venir.
  
Deux liens instructifs sur le sujet :
  
Confraternellement

Christophe Flachaire
Président du SA13

-----------------------------------------------------
  PUBLICATION DANS LE SITE WEB D’ARCHICOOL WEBZINE LE 26-02-12                  
Altération et possible contrefaçon d’une oeuvre majeure de l’architecte Henri Ciriani à Arles


-----------------------------------------------------
LETTRE DE LA REDACTION DE LA REVUE « UME » D’AUSTRALIE A FRANCOIS CHASLIN LE 27-02-12

France Culture, Metropolitains

Dear Francois Chaslin

We are shocked to hear that the integrity of the Musee d'Arles is under threat from work undertaken without the collaboration of the architect. The museum is a significant building in the canon of modern French architecture. No changes should be made to the building without recourse to the original designer.

This matter concerns the fundamental principle of intellectual property rights. 

In Australia, a major refurbishment to the National Gallery of Australia in Canberra was announced without reference to Col Madigan, architect of the building. The misguided attempt to alter the building without consulting Mr Madigan outraged leading Australian architects who saw this as an issue of an architect's moral rights. 

In the case of the Musee d'Arles designed by Henri Ciriani, we deplore the commencement of works without the architect's involvement. As architectural editors and publishers, we are well situated to appreciate the place and significance of the oeuvre of Ciriani in the modern international context, and also the significance of this building within his body of work. 
We hope and trust that the custodians of the museum will immediately halt works and consult M Ciriani about amending his original design.

Yours sincerely

Haig Beck and Jackie Cooper
Editors and publishers
UME
PO Box 190
Point Lookout, QLD 4183 Australia
+61 7 3409 8944

-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DE L’ACADÉMIE D’ARCHITECTURE THIERRY VAN DE WYNGAERT AU MINISTRE DE LA CULTURE  LE 28-02-12

ACADÉMIE D’ARCHITECTURE



LE PRESIDENT
Paris, le 28 février 2012

Monsieur Frédéric MITTERRAND
Ministre de la Culture et de la Communication
3, rue de Valois – 75100 PARIS RP

Monsieur le Ministre,

Il y a des bâtiments qui sont la fierté des hommes, tant ils sont émouvants et savent jouer savamment avec le ciel, avec l’eau, et la terre.

Paul Valéry l’a bien écrit : « En te promenant dans cette ville, entre les édifices dont elle est peublée, as-tu observé que les uns sont muets, les autres parlent, d’autres, plus rares, chantent ».

Le musée de l’Arles antique est de ceux-ci.

Son auteur, Henri Ciriani, est l’un des plus grands architectes français. Son art et sa culture sont immenses. Il vit encore, vingt-neuf ans après avoir conçu cette œuvre emblématique.

Dans le respect de l’histoire et du site, au bord du Rhône, ce virtuose d’exception a tracé une forme pure : un triangle de lumière, dont chacun des trois angles est un cours magistral de géométrie et d’élégance.

Aujourd’hui, avec les travaux d’agrandissement en cours, cette œuvre est bafouée, brisée, vandalisée par des incultes sans consciences n’osant pas même signer leur forfait de leur nom. Le Maître d’ouvrage est le Département des Bouches-du-Rhône. Son architecte, le Département des Bouches-du-Rhône. Pareille confusion des genres est douteuse.

Au lieu de passer commande pour étendre l’ouvrage, quels sont donc ces barbares qui ont osé commanditer l’outrage ? Comme l’écrit si bien François Chaslin : « Casserait-on un angle de la villa Savoye, pour y greffer un garage ? »

Si l’eau du Rhône peut masquer les pleurs, il vous appartient, Monsieur le Ministre, d’arrêter cette atteinte à la propriété artistique et de protéger le meilleur de notre culture contemporaine.

Ce serait, aussi, témoigner à jamais d’un respect de la beauté et de la chose publique.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma plus haute considération.


Thierry van de Wyngaert,
Président de l’Académie d’Architecture


HÔTEL DE CHAULNES – 9, PLACE DES VOSGES – 75004 PARIS – TEL. 01.18.87.83.10. – FAX 01.48.87.44.42
Site internet : http://www.archi.fr/AA
-----------------------------------------------------                                        PUBLICATION DANS LE SITE WEB DU MONITEUR LE 28-02-12


-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DE L’ORDRE NATIONAL DES ARCHITECTES LIONEL CARLI  A HENRI CIRIANI LE 07-03-12
Le 7 mars 2012
Monsieur Henri Ciriani
89000 Auxerre
Cher confrère,

Je fais suite à notre entretien téléphonique du 1er mars 2012, au cours duquel nous avons évoqué les démarches que vous avez entreprises dans le cadre du projet d'extension de 800 m2 du Musée départemental Arles Antique.

Ce projeet initié par le Conseil général des Bouches-du-Rhône sans votre accord préalable et au mépris du parti architectural initial, peut selon moi, faire l'objet d'un recours contentieux de votre part.

Dans d'autres cas d'espèce proches de votre affaire, les juridictions administratives ont considéré que constitue une dénaturation de l'oeuvre architecturale, le fait pour le maître d'ouvrage public d'avoir sans l'accord de l'architecte auteur, ajouté au portique d'un ensemble d'habitations, des constructions à usage de bureaux qui en dégradent l'aspect extérieur, ou d'avoir modifié l'aménagement d'une place publique, alors que les aménagements excédaient l'amélioration de la sécurité de l'ouvrage.

Confirmant ce droit au respect de l'oeuvre d'architecture, l'arrêt du Conseil d'Etat Agopyan du 11 septembre 2006, a prévu que les seules exceptions à ce principe concernent les modifications à l'ouvrage rendues strictement indispensables par des impératifs esthétiques, techniques ou de sécurité publique, légitimés par les nécessités du service public et notamment la destination de l'ouvrage ou son adaptation à ses besoins nouveaux.

Pour ce projet d'extension, dont les travaux sont déjà entrepris, le maître d'ouvrage aura les plus grandes difficultés à justifier que les modifications apportées sont strictement indispensables à la satisfaction de ces impératifs.

Comme je vous l'ai dit, l'Ordre des architectes reste attentif aux questions relatives au droit d'auteur de l'architecte et je déplore que les maîtres d'ouvrage publics aient de plus en plus tendances à en ignorer les principes.

Depuis la loi Warsmann du 17 mai 2011, l'Ordre des architectes dispose avec la nouvelle rédaction de l'article 26 de la loi sur l'architecture, d'une plus large capacité pour ester en justice.

En matière de propriété intellectuelle et de droit moral de l'architecte, il ne peut cependant se substituer à une action propre et exclusive de l'architecte auteur, qui doit engager un recours contentieux.

Il est dont indispensable que vous alliez vous-même devant le tribunal pour faire valoir vos droits.

Pour notre part, nous sommes prêts comme je vous l'ai déjà indiqué, à intervenir à vos côtés pour appuyer vos revendications visant au respect de votre oeuvre.

Je reste à votre disposition et vous prie de croire, cher confrère, à l'assurance de mes salutations les plus confraternelles.

Le Président du Conseil National
Lionel CARLI

Copie:
Jean Paul CASSULO, Président du CROA PACA
Patrick COLOMBIER, Président du Syndicat de l'architecture


-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DE L’ORDRE NATIONAL DES ARCHITECTES LIONEL CARLI  AU PRÉSIDENT DU CONSEIL GENERAL DES BOUCHES DU RHONE LE 07-03-12

Le 7 mars 2012
Monsieur Jean Noël GUERINI
Président du Conseil général des Bouches-du-Rhône
52 avenue Saint Just
13256 Marseille Cedex 20

Objet: Projet d'extension du Musée départemental Arles Antique

Monsieur le Président,

Je souhaite porter à votre connaissance, ma plus vive opposition aux travaux entrepris dans le cadre du projet d'extension du Musée départemental Arles Antique, au mépris le plus élémentaire des droits de l'architecte auteur de l'oeuvre initiale, notre confrère reconnu internationalement, grand prix national d'architecture en 1983, Henri CIRIANI.

Je ne reviendrai pas, dans le cadre de ce courrier, sur les violations répétées des principes fondamentaux de la loi n° 85-704 du 12 juillet 1985 relative àa la maîtrise d'ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d'oeuvre privée, qui ont conduit à l'élaboration de ce projet par l'Atelier de maîtrise d'oeuvre de la direction de l'architecture et de la construction du département des Bouches-du-Rhône.

Dans cette affaire, il me paraît essentiel d'insister sur la violation des droits de propriété intellectuelle de notre confrère, que je ne peux tolérer en tant que Président de l'Ordre des architectes et représentant de la profession.

Ce musée qui fut choisi par le gouvernement de François MITTERRAND, comme un des grands projets de l'Etat serait totalement dénaturé, si le projet d'extension de 800 m2, initié par le Conseil général des Bouches-du-Rhône, était réalisé en l'état, sans l'accord préalable d'Henri CIRIANI et au mépris du parti architectural initial, d'une figure géométrique en triangle, dont chacun des angles dispose d'un statut particulier.

Je vous demande instamment de cesser la mise en péril de cette oeuvre architecturale et de stopper les travaux de démolition de l'angle Nord, qui constitue le côté droit de la grande façade principale de ce bâtiment.

Je vous confirme, qu'à défaut pour vous, de procéder à une reprise d'un projet qui soit en accord complet avec les propositions de l'auteur du bâtiment initial, Henri CIRIANI, je me verrai contraint de saisir les juridictions compétentes, pour obtenir l'arrêt des travaux et la remise en l'état de l'édifice.

Vous remerciant par avance de me tenir informé des suites que vous entendez donnder à cette demande, et en particulier de votre rapprochement avec notre confrère, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'expression de mes salutations distinguées.

Le Président du Conseil National
Lionel CARLI

Copie:
Frédéric MITTERRAND, Ministre de la Culture et de la communication
Henri CIRIANI, architecte
Jean Paul CASSULO, Président du CROA PACA
Patrick COLOMBIER, Président du Syndicat de l'architecture
Thierry Van de Wingaert, Président de l'Academie d'architecture

-----------------------------------------------------
LETTRE DU PRÉSIDENT DU SYNDICAT DES ARCHITECTES DES BOUCHES DU RHONE CHRISTOPHE FLACHAIRE AU PRÉSIDENT DU CONSEIL GENERAL DES BOUCHES DU RHONE LE 09-03-12 



Monsieur Jean-Noël GUERINI

Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône

52, avenue de Saint Just

13256 Marseille Cedex 20



Marseille, le 9 mars 2012



Copie: transmission du courrier anticipée par fax au 04 13 31 10 99



Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches du Rhône,



Le Syndicat des Architectes des Bouches-du-Rhône a été interpellé par notre confrère Henri CIRIANI sur le projet d'extension et de modification du Musée départemental Arles antique.

Ce projet qui entre dans le cadre de Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture a pour but de créer une nouvelle aile de plus de 800m2 qui recevra la barge romaine mise à jour dans le fleuve, et de revoir une grande partie de la muséographie mise en place à l'origine.
Ces travaux ont aussi la particularité d'avoir été conçus en interne par le Conseil Général et vraisemblablement sans jamais consulter son auteur, alors qu'ils modifient profondément son oeuvre.

Aujourd'hui l'ensemble de la profession s'émeut. L'Ordre des Architectes s'intéresse de près au dossier, le Syndicat de l'Architecture et l'Académie d'Architecture ont chacun écrit au Ministre de la Culture. Mais au-delà même des architectes, la presse commence à s'emparer du sujet (Archicool, Le Moniteur, courrier de François Chaslin, la Provence...).

Pour notre part, au Syndicat des Architectes des Bouches-du-Rhône, nous pensons que le sujet est cruellement révélateur de la considération qui est faite à l'architecture contemporaine et aux architectes en général.
Alors même que la loi du 3 janvier 1977 exprime clairement dans son article premier que "L'architecture est une expression de la culture", alors même que le Conseil Général dont vous êtes le Président finance le CAUE13 qui "a pour mission de développer l'information, la sensibilité et l'esprit de participation du public dans le domaine de l'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement..." (loi du 3 janvier 1977, article 2 alinéa1) et alors même que ce projet se situe, avec une cruelle ironie, dans le cadre de Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture, la réalité sur le terrain est bien différente.

Aussi, Monsieur le Président, nous souhaitons vous interpeller sur ce dossier et vous prier de prendre rapidement des décisions justes et apaisantes pour tous, dans le respect de la propriété intellectuelle de notre confrère sur son oeuvre. Votre action témoignerait de votre engagement auprès d'une profession trop souvent maltraitée et serait un signal fort pour l'ensemble des maîtrises d'ouvrages publiques et privées du département.

Si vous le souhaitez, le Musée départemental Arles antique deviendra le symbole de la prise de conscience collective sur la nécessité du respect du droit d'auteur des architectes.

Dans l'attente de vous lire, nous vous prions Monsieur le Président, de croire en l'expression de notre considération.

Christophe Flachaire
Président du SA13

Copie
Henri Ciriani, architecte
Jean Paul Cassulo, Président du CROA PACA
Patric Colombier, Président du Syndicat de l'Architecture
Didier Bonnet, Président de l'URSA PACA


-----------------------------------------------------

LETTRE AU DIRECTEUR  GENERAL DE LA CONSTRUCTION L'ENVIRONNEMENT L'EDUCATION ET LE PATRIMOINE DU DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHÔNE GERARD LAFONT LE 16-03-12


LRAR

Monsieur le Directeur,



A l'initiative de mon confrère et Président de l'Ordre des Architectes PACA, nous nous sommes réunis le 9 mars 2012 dans vos locaux afin de trouver le moyen de régler le litige qui nous oppose depuis la décision prise par le Conseil Général de procéder à  l'extension du Musée départemental Arles antique sans me consulter et sans même m'en informer, depuis la programmation jusqu'à la signature des marchés publics de travaux en 2011.

Lors de cette réunion l'architecte HERELLE, travaillant dans vos services, a exposé le projet d'extension. Il s'en est suivi une discussion sur les choix et les délais où il a été dit que ces derniers étaient intangibles du fait que le musée fait partie intégrante des festivités liées au classement de la Région Marseille-Provence comme capitale de la culture européenne 2013. Il fallait ainsi que j'approuve le projet en y apportant des modifications rentrant dans les délais et ne devant pas modifier les marchés publics de travaux déjà signés.

Il était également convenu que vous deviez m'écrire le 12 mars, au plus tard, pour m'informer de la volonté du Département d'obtenir mon approbation avant poursuite des travaux.

A ce jour, je n’ai reçu aucune nouvelle de votre part.

Vous m’avez remis, à l’issue de la réunion le dossier --PRO-DCE dossier 2 de mai 2011-- afin d’en prendre connaissance et d’apporter mes recommandations pour que le projet devienne viable dans le respect de mes droits d'auteur.

Comme je vous l'ai annoncé personnellement, je dois, demain, me rendre à l’étranger. J’ai donc, dans l’urgence, établi une courte note sur le projet d’extension. Elle confirme mes craintes de départ : le projet tel qu'il est envisagé et dont l'exécution a commencé, porte une atteinte manifeste à l'ouvrage et à mon droit moral.

J'ai donc le regret de vous faire savoir qu'il m'est impossible d'amender votre projet pour le rendre acceptable dans les conditions que vous m'avez annoncées, à savoir de respecter les marchés de travaux déjà passés et les délais existants à savoir fin 2012 ou au plus tard début 2013. Les changements à opérer sont tels qu'il serait impossible d'y arriver en un délai si court puisqu'il faudrait, après avoir repris à la base le projet élaboré par vos services, faire chiffrer les changements puis négocier avec les entreprises pour en obtenir les modifications nécessaires puis procéder à la signature d'avenants qu'il conviendra de notifier.

Par conséquent, je me vois obligé de vous demander  d'arrêter la poursuite des travaux tels qu'ils sont définis dans le dossier que vous m'avez communiqué, à réception du présent courrier.

Faute de recevoir sous huitaine confirmation de cet arrêt par courrier, je vous informe que je saisirai mon avocat afin qu’il exerce toute action en vue de préserver mes droits.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l'expression de mes salutations distinguées.




Henri Ciriani

P.J. : Analyse du DCE
         compte-rendu de la réunion du 9 mars 2012




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Prière de noter votre adresse email
Please furnish your email address